23 juillet 2010

Carte blanche à Andreas Hykade

Après avoir raté les Frères QUAY en Mai, je ne pouvais pas rater Andreas Hykade en Juin! Une saison 2009/2010 qui se clôt admirablemet bien pour le Forum des images, qui nous promet la venue de Jan Svankmajer en Octobre... Malheureusement, la salle n'était pas beaucoup remplie. C'est un triste constat, ce genre de séance étant des moments privilégiés pour aller à la rencontre d'auteurs parfois trop peu connus du grand public. Concernant Andreas Hykade, je vous ai déjà parlé de son film Ring of fire qui est un de mes court-métrage préféré. Ce film fait parti de ce qu'on appelle la Trilogie de la campagne, directement inspiré du vécu de l'auteur, de sa mythologie privée. Andreas Hykade a grandit en Bavière. Il raconte qu'alors, son seul contact avec le monde de l'Art était une petite église dans laquelle se réalisait des miracles. Celui qui souhaitait voir son vœu exaucé offrait un tableau le représentant peint avec l'objet de sa dévotion. Il entre à la Filmakademie Baden-Württemberg en 1995 après avoir étudié à l'Académie des Beaux-Arts de Stuttgart. We Lived in Grass est son film de fin d'études.


S'ensuit Ring of fire (2000), western lubrique inspiré de la fascination qu'il avait pour le monde de la nuit et alimentée par ses visites en clubs dans lesquels ils croisaient des personnages hauts en couleur, et The Hunt (2006), dans lequel il évoque la douceur et la terreur de l'enfance. Il y a quelque chose de sensible et violent dans le travail d'Hykade. Le trait enfantin évoque des sujets subversifs, raconte des choses dures. Pour faire ces films indépendants, Andreas Hykade travaille également sur des films de commande au sein du studio FiILM BILDER et réalise une série pour enfant appelée Tom & the slice of bread with strawberryjam & honey. Ce projet a commencé quan dil a appris qu'il était père et cela fait maintenant 10 ans qu'il travaille dessus. Il y a pour l'instant une saison de 26 épisodes. Certains épisodes sont disponibles sur la chaîne youtube de Filmbilder. Son dernier film, Love and Theft y est également en ligne. Il s'agit d'un autoportrait indirect mélangeant tout ce qu'il aime dans l'animation, réutilisant des formes volées et animées. Au début il s'agissait d'un exercice lui permettant de renouer avec ses envies d'animateur, après avoir travailler longtemps en équipe. Puis c'est devenu un film grâce à l'argent qu'il a pu obtenir pour le réaliser.



Andreas Hykade enseigne également l'animation à la Filmakademie, fonction qu'il dit enrichissante et qui lui permet de rencontrer des étudiants qui travaillent parfois ensuite avec lui. C'est le cas de Angela Steffen, la réalisatrice du film de fin d'étude Lebensader (2009). Au cours de la séance, il a également montré d'autres films de jeunes auteurs allemands qui représentent la nouvelle génération en animation. Le film punk Never Drive a Car When You’re Dead de Gregor Dashuber (2009), You Are My Hero de Tobias Bilgeri (2009), Mobile de Verena Fels (2007) et Red Rabbit d’Egmont Mayer (2009). Concernant ses projets d'avenir, outre une deuxième saison pour sa série, il prévoit de faire un long-métrage sur la vie de Jésus, si il trouve les ressources financières nécessaires. On a hâte de voir ça!

2 commentaires:

Marie Paccou a dit…

Merci pour cet article, Florentine!
J'avais croisé Andreas Hykade quand j'étais à Stuttgart, et c'est chouette de savoir grâce à toi ce qu'il devient!

katchoo a dit…

Contente que mes compte-rendus soient lus :)