31 octobre 2008

Suite et fin de la fête

 --- Liens images expirés ---

La fête s'est poursuivi avec deux temps forts sur Paris : La rencontre avec Jérémy Clapin et l'animathêque.

Lundi soir c'est donc au cinéma LE DENFERT que nous avons pu assister à la projection des deux court-métrages de Jérémy, Une histoire vertébrale (2004) et Skhizein (2008) puis au making-of de son dernier film avec l'équipe au complet. Certains ont pu ainsi découvrir que ces films ont été fabriqués en 3D, ce qui ne se soupçonne pas au premier abord. La soirée était organisée par l'Afca et était présentée par Juliette, qui, je le dis haut et fort, est la digne successeur d'Olivier Catherin ^^

Films que j'aime beaucoup, particulièrement le dernier qui m'a fait pleuré lors de sa première vision à Annecy (et il ne fait pas pleurer que moi!). A voir absolument si vous en avez l'occasion, il est beaucoup sélectionné en festival, a gagné le prix du public à Annecy et est en compétition pour le césar 2009 du meilleur court-métrage!

Jérémy avait préparé tout pleins d'images et de vidéos pour nous montrer tous les aspects de la fabrication du film, de l'idée au compositing, en passant par les premiers croquis, la musique, l'animation 3D etc... Avec des démonstrations étonnantes du rendu dans le logiciel 3D (assez moche, et il a bien insisté sur le fait que la plupart du temps il travaillait sur "ça") en parallèle avec le rendu final (avec tous les effets, les textures, la lumière et cie, tout joli), des propositions de musique qui ne collaient pas et qui nous font encore plus apprécier la BO finale de Nicolas Martin, des vidéos de l'excellente voix de Julien Boisselier et même des passages de l'animatique! Après ça nous savions tout sur les dessous de Skhizein, et encore Jérémy aurait pu continuer à nous en parler encore longtemps, mais la salle devait fermer :)

Pour ceux qui n'étaient pas là, le travail de ce brillant réalisateur est visible bien sûr sur son site mais bénéficie également d'un trèèès intéressant dossier sur le site de la pellicule ensorcelée, qu'il vous faut découvrir si vous ne le connaissiez pas!

Changement de décor pour Mardi soir, le 28 Octobre, journée mondiale du cinéma d'animation. Tony a déjà fait un très bon compte-rendu sur son blog donc je vais en parler rapidement... Cela se passait dans l'auditorium de l'hôtel de ville et la salle était bien remplie! Effet Michel Ocelot? En tout cas nous avons été agréablement surpris de voir plus d'étudiants et d'enfants que d'habitude, ces soirées conviant principalement des habitués et des initiés. Après une petite présentation de la journée mondiale par l'équipe de l'AFCA (qui a signalé au passage la sortie de deux livres sur Emile Cohl dernièrement) ainsi que des remerciements, la parole a été donné à l'invité d'honneur. On lui a demandé de se présenter. Sa réponse : Je m’appelle Michel Ocelot, je fais des dessins animés et j’aime ça.

La séance a débuté par 5 films coups de cœur et dont celui de Rémy, qui malheureusement a eu quelques problèmes techniques... Et qui était lu à partir du DVD du DMA made in Ste Geneviève fait par moi-même (ce qui m'a fait bizarre). Michel a donc dit qu'il commençait par la nouvelle génération, qui donnait des écoles et des étudiants brillants et que Quidam Dégomme était une jolie danse, simple et fantaisiste, de l'animation qu'il aime bien (et nous étions tous à pouffer de rire nerveusement autour de Rémy).

S'ensuivit 4 autres très bons films dont Haut pays des Neiges de Bernard Palacios que je ne connaissait pas, "dessin pur, stylisé, intelligent" et Il était une fois un chien d'Edouard Nazarov que je voyais pour la première fois sur grand écran, "généreux, plein d'humour et délicieux", mais surtout avec l'incroyable voix du réalisateur qui nous transporte dans la Russie d'autrefois (je suis sûre que c'ets lui aussi dans Le petit hérisson dans le brouillard...quelle belle voix!). Next de Barry Purves a été l'occasion de rappelé qu'un DVD des œuvres du réalisateur étaient sorti en France chez l'éditeur Potemkine et que Michel Ocelot sortait lui-même un dvd de ses court-métrages.


Court-métrages qui constituaient la seconde partie du programme, avec en plus une petite surprise concoctée par l'AFCA : un des épisode de la série Gédéon sur laquelle avait travaillé Michel Ocelot il y a longtemps. L'épisode choisi était très drôle! Le reste des films utilisaient la technique du papier découpé, de façon numérique dans le clip de Bjork, ou traditionnelle dans 4 autres court-métrages, dont le célèbre Les 3 inventeurs que j'ai pu une nouvelle fois appréciée. Michel Ocelot a insisté sur son côté acharné du travail, qui l'a fait recommencé encore et encore jusqu'à ce que ce soit bien. Et en effet l'animation est belle! Je ne suis pas particulièrement fan du style Ocelot, qui me touche moins que d'autres créateurs, mais je dois bien avouer que l'animation des 3 inventeurs est une pure merveille! Nous avons également eu droit à La légende du pauvre bossu qui fut en son temps présenté à Cannes.

La soirée s'est fini autour d'un buffet... Et avec un brin de causette avec les deux stars de la soirée, Juliette et Michel ^^.

Vous pouvez voir d'autres photos de la fête de l'anim' à travers la France dans la rubrique dédiée sur le site de l'AFCA. Et pour les passionnés d'anim' MON PREMIER FESTIVAL a commencé depuis Mercredi et regorge de trésors! Précipitez-vous dans les salles!

2 commentaires:

Emilie, la chercheuse du laboratoire a dit…

merci pour ce résumé fort intéressant !!
je te cache pas que moi aussi j'aime beaucoup beaucoup le travail de jeremy clapin et donc bien triste de ne pas avoir assisté à cette séance :(

gwendo a dit…

hahaha! très drôles ces photos!!